Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Steve Bernier - Artiste Conteur
  • Steve Bernier - Artiste Conteur
  • : Originaire du Québec au Canada et avec 20 ans d'expérience comme conteur et animateur, ces interventions sont amusantes, interactives, pédagogiques et divertissantes.
  • Contact

Recherche

4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 06:18

http://www.atomes-crochus.org/squelettes/colg3.jpgOn pourrait penser que le conte et la science n’ont pas d’atomes crochus, il semblerait que non. Il y a en France une association qui vise à transmettre la passion pour la connaissance, replacer la science dans la culture, développer le goût d’apprendre chez les jeunes, participer à la clarification des valeurs, entretenir le plaisir de la découverte et l’envie de comprendre le monde... Pour ce faire, elle s’appuie sur les recherches et réflexions menées par ses membres en sciences cognitives, en sociologie et philosophie des sciences, et en sciences de l’éducation.

 

La troupe des Atomes Crochus est une association interdisciplinaire créée en 2002 qui offre des clowns de sciences, des ateliers expérimentaux et ateliers-débats, des expositions photographiques et même des contes scientifiques. Ces activités élaborées pour des publics spécifiques couvrent toutes les tranches d’âge et tous les niveaux de connaissances. Leurs contes sur le développement durable et les sciences expérimentales côtoient l’imaginaire et le réel, la fantaisie et le sérieux, le rêve et l’apprentissage...

 

Prendre la science en conte… 

Ma plus grande déception, c’est l’utilisation une fois de plus du conte comme simple accessoire pédagogique de vulgarisation scientifique. Pour comprendre leur démarche, le collectif nous propose de « Prendre la science en conte… ». Pour eux, les contes scientifiques sont issus d’une rencontre entre littérature, psychanalyse, sciences et didactique. Conçu dans la plus pure tradition des contes de fées, leur objectif premier est de permettre aux non scientifiques de comprendre simplement certains phénomènes tels que la photosynthèse, l’énergie, la matière, ou encore le développement durable, les changements de paradigmes ou la décroissance. Ces récits contemporains interactifs ont été créés pour devenir de véritables outils au service de l’enseignement et de la médiation des sciences et du développement durable.

 

Pourquoi des contes ? Pour ses vertus pédagogiques intrinsèques

Empruntant cette universalité aux contes traditionnels, les contes éducatifs tels que nous les proposons jouent avec la métaphore pour introduire, en plus de la construction de l’individu, de la « matière à penser le monde », à se l’approprier, voire à l’apprivoiser.

 

Et pourquoi des contes « scientifiques » ? D’une manière générale, l’utilisation d’une histoire offre un contexte concret, tangible à un savoir qui peut être abstrait. Elle permet de donner des repères, un fil rouge qui favorise la création de liens entre les différents éléments, en même temps que leur mémorisation. Le fil conducteur que constitue le récit facilite la mémorisation. Nous profitons donc de cet abaissement de la charge cognitive pour proposer un contenu qui nécessite une attention particulière. Nous postulons même que l’intrigue, le défi, la situation dans laquelle se trouve le héros et dont il doit sortir vainqueur favorise la compréhension du message scientifique. Enfin, le conte est un objet littéraire. En tant que tel, il utilise un langage qui n’est pas celui des scientifiques. Cet aspect oblige à une description des phénomènes convoqués qui s’éloigne définitivement des formules et autres démonstrations mathématiques.

 

En guise de conclusion

Vous pourrez lire leur ouvrage complet sur le sujet en visitant le site suivant : www.atomes-crochus.org/rubrique16.html

 

En guise de conclusion, les auteurs avanceront que malgré l’intérêt qu’ils reconnaissent comme toutes les stratégies et les outils pédagogiques, l’utilisation du conte ne doit pas devenir une habitude dans la classe. En rendant son utilisation trop fréquente, il perd de sa magie, de son intérêt, tant ludique que didactique. La panacée n’existe pas, et quelles que soient les vertus du conte, même scientifique et interactif, il finit par lasser. Toutefois, le constat général reste qu’il semble que le conte joue parfaitement son rôle d’aide à penser, tissant dans la mémoire un fil qui permet de relier les éléments entre eux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Elisa 10/01/2014 05:21

Ok move on with vigor