Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Steve Bernier - Artiste Conteur
  • Steve Bernier - Artiste Conteur
  • : Originaire du Québec au Canada et avec 20 ans d'expérience comme conteur et animateur, ces interventions sont amusantes, interactives, pédagogiques et divertissantes.
  • Contact

Recherche

4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 04:27

Le renouveau du conte, le conte urbain ou contemporain, voir même l’approche moderne dans le récit. Par ma démarche traditionnelle dans le conte et la légende, je me sentais un peu loin du conte dit urbain. Je ne savais tout simplement pas ce que c’était. J’ai bien entendu Jean-Marc Massie ou Fabien Dupuis et on m’a un jour expliqué et lu des extraits des textes d’Yvan Bienvenue qui est le créateur du genre, mais j’étais pas plus éclairé.

 

 

 

Après mes recherches (peu fructueuses) et de nombreuses discussions sur le genre urbain. Le genre justement se voudrait un moyen de mettre en lumière des problèmes et des inégalités sociales, en utilisant le langage de ceux qui les vivent. Mais en associant le terme urbain on sous entend qu’il est question de la ville, hors je crois justement que le terme n’est pas le bon terme.

 

L’avortement, l’itinérance, la violence, les abus sexuels ou simplement la dépression n’est pas une réalité unique à la ville, la campagne a aussi son lot de problèmes et de difficultés. Le terme « conte Trash » me semble plus approprié. Il m’apparait faire référence à des récits qui dérangent et qui sortent du cadre.

 

Pour ma part, le conte urbain serait la manière de décrire des réalités de ville moderne et actuelle et ainsi peu inclure la modernité de la ruralité de la campagne. C’est au fil des discussions et de la lecture d’un document trouvé sur Internet que je me suis raccordé à cette idée. Le texte : « Le conte urbain, une ville en émoi » présente les résultats de rencontres et débats sur la question de l’espace urbain. Avec le concours de Catherine Aventin, architecte, chercheur associé au Centre de recherche sur l'espace sonore et l'environnement urbain, Michel Crespin, metteur en scène et scénographe urbain et Francis Peduzzi, directeur du Channel et de la Scène nationale de Calais, ils se sont interrogé sur les caractéristiques et les formes même du conte urbain ainsi l’aspect poétique et les rapports qu’ils créent entre une histoire, un territoire, une population.

 

Bien que plus proche de la réalité du théâtre de rue, voici les citations qui on contribuées à ma réflexion :

·         Une des caractéristiques du conte urbain est la notion d’échelle : il parle à une ville et dans une ville

·         Le conte urbain a cette particularité d’inclure dans son essence même la ville, qui en est le théâtre, et l’ensemble de ses habitants qui se retrouvent au cœur de l’histoire.

·         Grâce à l’imaginaire sur lequel ils s’appuient, ils touchent les zones sensibles de l’individu

·         Enchante la ville par l’extraordinaire, la surprise, et le décalage avec la vie quotidienne

·         Le conteur intègre dans l’écriture de l’histoire la quotidienneté de la ville.

·         Le « réalisme imaginaire » : Réalisme, parce qu'il s'agit d'une réalité concrète, tangible, palpable, absolue. Et  imaginaire, parce que l'objet, le but de tout ça, c'est de mettre du rêve dans la vie des gens, de rentrer à l'intérieur de leur histoire pour la changer. Ou au moins pour leur en offrir la possibilité.

·         Le conte urbain crée une mémoire partagée, voire une cohésion sociale, souvent éphémère, au sein d'une ville. De plus, le rôle de catalyseur du conte urbain offre à la population qui « suit » cette histoire, la possibilité de se ré - approprier sa ville ou son territoire

  

Le texte complet au lien suivant : DOSSIER DOCUMENTAIRE

 

Note: l'oeuvre plus hait est de l'artiste Joan Mitchell

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires