Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Steve Bernier - Artiste Conteur
  • Steve Bernier - Artiste Conteur
  • : Originaire du Québec au Canada et avec 20 ans d'expérience comme conteur et animateur, ces interventions sont amusantes, interactives, pédagogiques et divertissantes.
  • Contact

Recherche

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 05:13

Laissez-vous conter!! 

www.onseraconte.ca

Repost 0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 05:34

Adepte de Twitter ou non, que pouvons-nous trouver en lien avec le conte

Voici me petite liste temporaire

 

Vous pouvez me suivre dans l'écriture d'un corde de corde à linge un tweet à la fois

twitter.com  vous pourrez suivre le fil via #cordealinge

 

Et une fois sur Twitter

Phttp://www.atsa.qc.ca/projs/eu10/images/photos/conte/marc-andre-caron.jpgourquoi ne pas suivre l'univers de Marc-André Caron

et ses contes de dépanneur  twitter.com - MarcAndreCaron #ConteDépanneur

ou sur son site Internet: marcandrecaron.com

 

 

 

 

 


 

http://a1.twimg.com/profile_images/266260469/JeanSebastien_100.jpgJean-Sébastien Dubé est aussi sur Twitter

ou son carnet "Tenir conte" sur Internet: tenirconte.wordpress.com

 

 

 

 

 


 

http://a3.twimg.com/profile_images/1276855041/meAug2010.jpgou encore dans la fantaisiste Darke Conteur sur Twitter

une auteure de science fiction et de courtes histoires fantaisiste et paranormale 

ou sur son site: www.wix.com/darkeconteur/writer

 

 

 

 

 

http://a1.twimg.com/profile_images/535859762/FP_-_Portrait_Silence.jpgLe monde de Fred Pellerin vous intéresse twitter.com de fredpellerin

ou sur son très beau site Internet: www.fredpellerin.com

Repost 0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 02:10

Il était une fois Martin-Martin… C’est incroyable, mais nous sommes maintenant à la dernière semaine de l’aventure. Ce mercredi 24 février nous présenterons le résultat final d’un mois entier de rencontres et d’échanges. La restitution finale se déroulera dans la ville de Falaise dans le cadre de la saison culturelle.

Martin-Martin c’est plus qu’une simple aventure au cœur d’une petite vallée. En fait, ce conte réaliste ponctué d’une douce fantaisie c’est développé dans 16 villes et 24 établissements différents. François et Steve auront parcourus pas moins de 900 kilomètres et travaillé pendant plus de 85 heures. Durant ces nombreuses heures d’échanges et de partage nous avons rencontré plus de 800 personnes.

Les clientèles rencontrées ont brassées en nous des émotions incroyables et difficiles à décrire. Les rencontres étaient belles et riches, mais parfois dur à vivre. Les conteurs ont mis les pieds dans des maisons de retraite, des services de soin de suite. Ils ont discuté avec des patients en traitement d’hémodialyse, un groupe en alcoologie, un service d’Alzheimer et des gens en gérontopsie. Chaque fois les rencontres restaient un privilège et une occasion unique de profiter de la parole de l’autre.

Nous emportons dans la vallée de Martin-Martin les paroles de Abder Alain Albert Alexandrine Alice Aline Amaël André Andrée Anick Anita Anne-Marie Annie Anthony Anyella Béatrice Bénédicte Benoît Bernadette Bernard Bianca Brigitte Bruno Camille Caroline Catherine Cédric Céline Chantal Charlotte Christine Claire Claude Daniel Delphine Denise Dominic Dominique Élisabeth Élise Évelyne Fabrice Fernand France François Françoise Gaëlle Geneviève Georges Georgette Géraldine Gérard Germaine Gilbert Gisèle Grace Guy Hélène Henriette Ingrid Isabelle Jacqueline Jacques Jean Jean-Jacques Jean-Luc Jeanne Jean-Noël Jeannine Jean-Pierre Jérémie Jérôme Jimmy Jocelyne Karine Laurent Léon Laetitia Liliane Louis Louise Louisette Lucie Lucien Madeleine Marcel Marcelle Marceline Marguerite Marie Marina Marie-France Marie-Christelle Marie-Françoise Marie-Lord Martine Marie-Louise Marie-Thérèse Marylin Maryse Maryvonne Mathilde Maurice Mélodie Michaël Michel Michèle Monique Morissette Nadine Naïma Nathalie Nelly Nicolas Nicole Noëlla Octavie Odèle Odette Oum El Kair Pascal Patrice Patricia Patrick Paulette Pierre Pierrette Rachel Raymond Raymonde Régis Rémi René Renée Robert Roger Roseline Samantha Sandrine Sébastien Serge Simone Sophie Stanislas Stéphane Suzanne Sylvain Sylvie Thérèse Thierry Tina Vincent Wenda Wilfrield Yan Yves Yvette Yvonne et nous promettons de garder leur mémoire.

Repost 0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 16:48

Ce-plat-pays-qui-est-le-mienVent de renouveau

Prenant l’air du temps

Dans un cycle régulier

Prise de force

            Tourne,

                        Tourne,

                                   Tourne à nouveau.

Surplombant l’horizon

Comme des gardiens allignés

Reste là en silence

Vers l’axe désiré

            Tourne,

                        Tourne,

                                   Tourne encore.

Discrète présence

S’imbrique au paysage

Moulin à vent

Moudre délicatement

            Tourne,

                        Tourne,

                                   Tourne inlassablement.

Grains d’énergie

Farine électrique

Pain de lumière

            Tourne,

                        Tourne,

                                   Tourne à l’infini.

Repost 0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 18:43

Quand on est à plus de 5000 kilomètres de chez-soi, il vient un moment dans un projet où il y a de plus grand moment de fatigue et de solitude. On visite, on découvre et on voit des choses, mais cette solitude nourri progressivement l’ennui. Il est vrai que je ne suis pas vraiment seul, mais psychologiquement cette semaine en fût une de isolement et d’ennui. Un exil créatif et social. Comme nous avons été en congé mercredi et en arrêt forcé jeudi en raison de la neige, nous avons eu peu ou pas d’occasion de créer lors de nos rencontres. J’ai eu plus de temps de réflexion avec moi-même. J’ai donc eu plus de temps pour penser à ceux qui sont loin de moi. Mon épouse Anne-Marie et mon bébé me manquent. Marie-Félix change énormément en mon absence. J’ai le désir profond de les prendre dans mes bras. Je pense également à ma famille et mes amis et au Québec aussi… malgré que la neige reçu me l’ait rapidement rappelée.

La semaine se termine toutefois sur un regain d’énergie. Une journée à écrire une nouvelle histoire plutôt que simplement restituer. Comme le calme après la tempête. Cette journée fût comme un printemps après une semaine les pieds dans l’hiver. Nous sommes maintenant beaucoup plus proches de la fin, il ne reste qu’une semaine de rencontre de création. Par la suite, nous règleront les derniers détails pour la présentation finale dans la ville de Falaise. Déjà on place beaucoup de chose et des choix s’imposeront, car les histoires sont nombreuses. Pour l’instant, à titre de conclusion je vous offre ce petit mot poétique de mon invention.

 Champs englacés

Blancheur hivernal au soleil levant

Les champs englacés se figent dans le temps

Une fatigue oculaire plisse l’énergie

Des idées culbutant nourrissent un peu l’ennui

 

La somnolence porte les maux de la solitude

On range ses pensées par souci d’habitude

Les champs englacés se réveillent tranquillement

Le corps est debout comme un mur consistant

 

L’esprit singulier s’isole du tout et de rien

Ouverture d’un placard d’images et d’idées

L’étranger progresse sur un chemin mémorisé

Les champs englacés se réveillent enfin

Repost 0
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 00:56

Une réflexion toute en prose de ma main

Pilonnage…

…Dur souvenir qu’est celui de l’oppression

Un pas est franchi dans la mémoire

La guerre est souffrante

Le conflit se construit sur des bases fragiles

Bombardement…

…Attente attentive dans une tension d’images successives

Tant d’émotions qui se bousculent et se frappent

Colère, impuissance et tristesse

Marques profondes

Mitraillade…

…Des cicatrices cousues de barbelés de distances

Un fond boueux dans les tranchés du silence

Des obus dormants rappel une douleur toujours menaçante

Écrasement…

Remontant la plage à la course

Perte du souffle

Rapide est l’expiration qui se doit discrète

Un semblant de paix qui se fait dynamiter par un marais d’incertitude

Que de stupidité l’homme est capable…

…Fourberie innocente d’une naïveté indispensable

Repost 0
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 18:20
L’aventure Martin-Martin, c’est dans la journée d’hier le 25 janvier que ça commençait. Outre les fins de semaine, c’est un périple sans arrêt. Nous travaillerons à tous les jours. Dans exactement trente jours nous présenteront un spectacle issu de cette création dans douze centres de santé de la Basse-Normandie. Pour nos trois premières journées nous interviendrons dans le Centre de soins de suite « Le Parc » de la petite ville de Bagnoles de l’Orne.  À cette époque de l’année, c’est la saison morte, mais l’été la municipalité grouille de vie touristique, un tourisme de cure.

CURIOSITÉ BAGNOLES DE L’ORNE

Voici ce que l’on pourrait dire de la ville. Dans un site pittoresque au fond d’une vallée verdoyante, jaillit une source d’eau chaude intarissable et universellement connue. C’est dans ces lieux privilégiés et riches en histoire que Bagnoles-de-l’Orne située au cœur de la forêt d’Andaine, est devenue « Capitale des Veines ».

On peut y louer une chambre dans une maison de repos et venir se ressourcer. Il y a de nombreux centre de massage et de cures en tout genre. Un peu comme les concepts des centres de spa et massothérapie que l’on retrouve beaucoup dans nos hôtels et auberges au Québec.

Que fait-on exactement dans un centre de soins de suite, et bien c’est en gros un établissement de repos suite à de gros traumatismes ou accidents. Des résidents pourront suivre des traitements pour les aider à retrouver la mobilité de certains membres, ou encore se reposer d’une fracture du bras. Certain cas peuvent être plus lourd et d’ordre de choc émotionnel et psychologique, tel que la perte d’un être cher ou d’un enfant. La clientèle y est très vieillissante, mon collègue me parle même de ce qu’on peut appeler le 4e âge.

Mon partenaire François Épiard est très à l’aise avec la formule de « Culture à l’hôpital ». Il en est à sa quatrième participation. Notre présence comme artiste est significative pour les résidents du centre. Nous sommes une occasion pour eux de briser un peu l’isolement. Nous étions très attendues et l’accueil fût extraordinaire par le personnel aide-soignant. Le concept Martin-Martin intrigue par sa curiosité, mais inquiète par sa forme. Nous étions sûr de rien et pour ma part encore moins, car j’en suis à ma première en ce qui consiste à la création pur et dur. Bien que très préparé à notre visite, nous aurions pu avoir aucun public. Ce qui est insécurisant, c’est que les gens veulent spectateur et pas obligatoirement les acteurs ou metteur en scène.

COMMENT SE DÉROULE UNE JOURNÉE D’INTERVENTION

Dans le cas qui nous intéresse en début de parcours, les gens sont libres d’assister et de participer aux discussions. On les laisse libre court à leur imagination et nous sommes leurs guides. Il y a deux ateliers de deux heures par journée de création. Un groupe est formé et s’il y a assez de monde on sépare ainsi le groupe en deux et François et moi animons séparément des thèmes qui auront été proposés en début d’atelier. On travail sur la mémoire et dans le souvenir des gens. Et on commence cela simplement en présentant chacun nos prénoms, pour nous aider à personnaliser notre intervention. Le groupe devient en quelques sortes un lieu d’échange et d’écoute. Ils se font un peu comme les groupes d’entraide sur les dépendances comme les « Alcoolique anonyme » pour ne nommer que celui là et ici cela n’a aucun lien avec notre clientèle.

LES DÉBUTS D’UNE HISTOIRE…

Martin-Martin ce sera un conte d’aventure qui évoluera au gré des idées que nous apporterons les gens. Nous avons bien sûr nos propres idées et interrogation de conteur sur la question, mais elles ne viendront jamais à l’encontre des propositions des gens ou ne le seront pas imposés de force. Elles doivent s’imbriquer naturellement au processus, comme si nous étions nous aussi simple participant et contributeur à part égal du groupe.

Je dois dire que la première journée en fût une des plus profitables. Tellement même que des participants sont revenus en après-midi afin de connaître la suite de l’histoire. Déjà on s’En parle dans les corridors. Martin-Martin fait déjà son petit bonhomme de chemin. On peut s’attendre que le groupe soit plus gros les jours suivants. Avant de quitter un centre, nous offrirons au public un condensé de l’histoire développé jusqu’à maintenant.

Je sais que vous aimeriez savoir de quoi il en retourne avec Martin-Martin. Je peux vous dire qu’il ne vit pas seul dans sa vallée, il a des amis et une sœur. Le premier thème qui fût développé porta sur la rencontre amoureuse d’une belle inconnue nouvellement arrivée dans la vallée. Oui je sais, vous aimeriez probablement que je vous en disent un peu plus, mais en même temps je ne veux pas trop en révéler de ce monde que l’on créé en ce moment, car je veux garder une certaine pudeur pour éviter qu’il ne se développe à l’extérieur du processus de création. Pour ceux qui me connaisse bien, savent que je m’échapperai à l’occasion, mais après seulement une journée, bientôt deux, je trouve cela très précipité de vous en révéler plus.

Après Bagnoles de l’Orne, nous nous dirigerons vers les villes d’Alonçon et Mamers. Donc dans un prochain texte, il est bien possible que je vous parle de mon expérience européenne sous l’angle des paysages, des visites, des lieux rempli d’histoire que je croiserai.

 

 

Repost 0